- Agroforesterie -

Agroforesterie et blés anciensPhoto prise en février 2013 sur la ferme : LE PAYSAGE CHANGE !  Agroforesterie et blés anciens se côtoient désormais.

15 hectares en agroforesterie : C’est une plantation mise en place l’hiver 2012-13 au Mont d’Or grâce à l’aide de nombreux planteurs bénévoles, aux soutiens financiers de la Région Poitou-Charentes, l’Europe, et l’AFAF (Association Française d’AgroForesterie) et aux conseils techniques de la Chambre d’Agriculture en la personne d’Eric CIROU.

L’idée de l’agroforesterie consiste à introduire des rangées d’arbres dans les surfaces dédiées à la production agricole, animale (sylvo-pastoralisme) ou végétale (agrosylviculture, pour des cultures annuelles comme pérennes). Ce principe de « complantation », que l’on trouvait sous des formes traditionnelles de pré vergers ou de joualles (arbres et vignes) est une pratique ancienne et toujours extrêmement répandue dans les pays tropicaux ou méditerranéens et dont on connaît par exemple les paysages typiques de Huertas et Dehesas espagnols ou encore de Montados portugais qui visent à limiter principalement les excès du climat : ensoleillement, pluies violentes.

L’agroforesterie trouve toute sa justification économique et environnementale dans l’avenir et les enjeux de l’agriculture moderne : changement climatique, coûts des intrants, économie de l’eau, accueil des auxiliaires. Cette idée toute simple, qui tient du bon sens paysan, vise à tirer le meilleur profit de la complémentarité des besoins des arbres et des cultures, à condition bien sûr que les uns et les autres soient parfaitement adaptés au terroir.

depliant-AFAF-agroforesterie-FR-2L’agro-sylvi-culture moderne tient compte des contraintes techniques liées à la motorisation des cultures (espacement des rangées d’arbres, élagage, dégagement de tournières… et optimise les nombreux intérêts économiques et environnementaux offerts par ce type d’aménagement intégré.

Ainsi, cet hiver, nous avons implanté 450 arbres principaux : des noyers (commun, noir et hybride), tilleuls, chênes, frênes, et merisiers  ainsi que 900 arbres d’accompagnement : charmes et noisetiers.

Plus d’informations :
www.agroforesterie.fr
www.agroof.net

- sur le même sujet -

Biodiversité

  Vivre au cœur de la biodiversité Biodiversité dite « fonctionnelle (1) » ou biodiversité globale, sa prise en compte justifie une remise en cause des pratiques agricoles, un aménagement des espaces pour laisser plus de place à [...]

lire la suite

Reboisement

Un paysage à étoffer, une biodiversite à conforter La plaine de l'Aunis a subi de nombreux déboisements depuis des décennies, et il est urgent de recréer des espaces de nature type corridors (haies, bandes enherbées, prairies...) pour [...]

lire la suite

Mosaïque de cultures

Mosaïque de cultures et rotationLa perspective que nous nous donnons consiste à prévoir à terme, sur l'exploitation, en moyenne, une dizaine de cultures en rotation, sur environ 12 ilots de culture, le tout en intégrant 15 à 20 % de luzerne [...]

lire la suite

Eau

Gestion de la "Re-Sources" en Eau Depuis quelques années, la ferme dispose réglementairement d'un volume de 20 000 m3/an environ, de quoi irriguer « classiquement » une dizaine d'hectares type maïs grain, la culture la plus irriguée en plaine [...]

lire la suite