- Biodiversité -

 

Biodiversité agricole

Vivre au cœur de la biodiversité

Biodiversité dite « fonctionnelle (1) » ou biodiversité globale, sa prise en compte justifie une remise en cause des pratiques agricoles, un aménagement des espaces pour laisser plus de place à la nature  « sauvage » ou plus exactement aux éléments fixes du paysage, tout en bénéficiant d’une intervention limitée de l’homme.

Ces habitats ou corridors existent déjà sur la ferme avec 2.5 ha de bois et 4000 mètres de haies champêtres, des fossés ou bandes enherbées au pied de quelques haies existantes. Mais les connections entre ces éléments sont insuffisants, leurs surfaces sont à compléter et leur répartition est à améliorer.

Ainsi, dès 2010, des choix forts ont été engagés avec :

– la conversion vers l’agriculture biologique et donc le respect des milieux par le non-emploi des pesticides. Les populations d’insectes vont donc pouvoir bénéficier d’un environnement plus propice à leur développement, dont les pollinisateurs des cultures !

– l’implantation de 7 ha de nouvelles surfaces agricoles réparties sur l’ensemble de la ferme en bandes enherbées de 6m de large sur le pourtour des champs, ou en découpant les grandes parcelles tous les 300m. Ces bandes permettent notamment d’accueillir une faune auxiliaire des cultures. Exemple : la coccinelle va pouvoir trouver le gîte et le couvert et débarrasser les cultures des pucerons envahissants !

– les premières étapes du programme de plantation avec 1 km de nouvelle haie plantée en décembre 2011 et un kilomètre en 2012, avec le soutien de nombreux partenaires. L’objectif étant de planter 10 kms de haies vives sur 10 ans ! Des écoles, des partenaires institutionnels et des associations locales sont associés à ce temps fort. Plusieurs avantages à planter une haie : elle est constituée d’arbres et arbustes à graines, garde-manger pour les oiseaux et les insectes, et elle offre le gîte à de nombreux animaux, pour s’y réfugier, y dormir et s’y reproduire. 

Essain au Mont d’Or

– le confortement du rucher positionné sur l’ilot principal de la ferme (50ha) avec la présence de 20 ruches au début de l’année 2014. 

Par ailleurs, dans le cadre d’un programme « Agriculture et Biodiversité » nous avons engagé avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux un travail de diagnostic et l’écriture d’un plan de gestion pour une meilleure prise en compte de la biodiversité sur la ferme dans son ensemble (programme financé par la DREAL Poitou-Charentes, la Région Poitou-Charentes et l’Europe – FEADER-).

(1) Biodiversité fonctionnelle : terme donné aux espèces qui participent activement à la production agricole, notamment par la destruction des ravageurs ou par la polinisation des cultures

 

- sur le même sujet -

Reboisement

Un paysage à étoffer, une biodiversite à conforter La plaine de l'Aunis a subi de nombreux déboisements depuis des décennies, et il est urgent de recréer des espaces de nature type corridors (haies, bandes enherbées, prairies...) pour [...]

lire la suite

Mosaïque de cultures

Mosaïque de cultures et rotationLa perspective que nous nous donnons consiste à prévoir à terme, sur l'exploitation, en moyenne, une dizaine de cultures en rotation, sur environ 12 ilots de culture, le tout en intégrant 15 à 20 % de luzerne [...]

lire la suite

Eau

Gestion de la "Re-Sources" en Eau Depuis quelques années, la ferme dispose réglementairement d'un volume de 20 000 m3/an environ, de quoi irriguer « classiquement » une dizaine d'hectares type maïs grain, la culture la plus irriguée en plaine [...]

lire la suite

Agroforesterie

Photo prise en février 2013 sur la ferme : LE PAYSAGE CHANGE !  Agroforesterie et blés anciens se côtoient désormais. 15 hectares en agroforesterie : C'est une plantation mise en place l'hiver 2012-13 au Mont d'Or grâce à l'aide de nombreux [...]

lire la suite