- Bientôt l’Orge de Ré -

L’orge est une céréale qui est utilisée essentiellement pour la fabrication de la bière. Elle est la céréale privilégiée par le brasseur car elle dispose d’une écorce très appréciable lorsqu’il s’agit de filtrer la bière naturellement. Elle dispose également de moins de protéines que les autres céréales, ce qui rend la manipulation plus aisée. C’est également à cause de son écorce que l’orge n’est pas facile à utiliser pour faire du pain, contrairement au blé.

Nos premières bières LA PIAF utilisent l’orge Bio cultivée à la Ferme Brasserie Louis & Marguerite, mais notre projet consiste a utiliser l’Orge de la Ferme : une orge ancienne, baptisée ORGE DE RE, qui trouve son origine sur le territoire de l’Ile de Ré.

Semée au Mont d’Or au cours de l’hiver 2018 (Photo ci-contre), nous espérons la transformer en malt puis en bières lors de prochains brassins.

Le malt d’orge est la céréale principale pour faire de la bière. Malgré cela, il est très fréquent d’utiliser de bonnes quantités de blé, d’épeautre, de seigle et d’autres céréales. Certaines brasseries utilisent même jusqu’à 80% de blé pour brasser les bières blanches. La grande majorité des bières sont 100% malt d’orge et même les bières de blé ou de seigle disposent toujours d’une bonne quantité, souvent majoritaire, de malt d’orge.

Les goûts n’en sont pas pour le moins restreint puisqu’il existe une multitude de types de malt d’orge.Le malt, c’est lui qui apporte le sucre dans la bière. D’ailleurs, d’après la désignation officielle de la bière en France, il est obligatoire de disposer d’un minimum de 50% de malt de céréales pour qu’une bière puisse s’appeler bière. Selon le degré de chauffe des malts, le malteur met à disposition du brasseur tout une palette d’arômes : du café, du toffee, du pain grillé, de l’amande, des fruits rouges, de la dattes, de l’agrume etc…

Il est envisageable d’utiliser jusqu’à 49% d’autres apports en sucre qui peuvent être : du miel, du pain, du maïs, du jus de fruit, du sirop etc… Au delà de ce cap, ce n’est plus une bière.

La quête de nouvelles saveurs est infinie, en matière de bières artisanales et paysannes, seule notre créativité possède ses propres limites.

- sur le même sujet -

La brasserie

La complicité entre deux Fermes Bio C'est à la suite de la rencontre avec Thomas Vergnaud, paysan bio brasseur en Deux-Sèvres, en 2018, que l'envie de produire des bières s'est traduite par une réalité en juin 2019. Passionné par le sujet, [...]

lire la suite

La famille des PIAF

  Quatre premières bières voient le jour à l'issue de ce premier semestre 2019, afin de répondre à un souhait de diversifier les propositions de saveurs : La BLANCHE aux 16 variétés de blés anciens. Ronde à la douce amertume, les saveurs de [...]

lire la suite