- Blés anciens -

Pourquoi des blés anciens pour la panification à la ferme ?

Texte extrait du site « Réseau Semences paysannes » :

« En France, de nombreux paysans cultivent des céréales, souvent en bio, et fabriquent du pain avec des techniques traditionnelles (meule de pierre, levain naturel), et le vendent dans des circuits de proximité.

Parce qu’ils sont paysans et boulangers, ils ont remarqué que les variétés modernes de blé ne correspondaient pas à leur besoin.

C’est pourquoi ils ont commencé, souvent de manière isolée, à repartir de variétés anciennes de blé, qualifiées d’impanifiables pour l’industrie, à la recherche de caractéristiques plus intéressantes pour eux : aptitude de la plante à développer le lien avec le sol (plutôt que l’aptitude à utiliser l’azote soluble des engrais chimiques), aptitude à la panification au levain, qualité gustative et nutritionnelle du blé.

ENGRAIN – Triticum monococcum

Sur ce dernier point, l’hypothèse des paysans boulangers est que les variétés modernes de blé, sélectionnées sur le rendement et la qualité technologique (industrielle) depuis des dizaines d’années, ont développé des types de molécules de gluten indigestes. Les variétés anciennes, en plus de leur aptitude à s’adapter à certains terroirs et à être moins dépendantes des intrants chimiques, présenteraient donc l’avantage d’avoir une qualité nutritionnelle supérieure.

Retrouver des variétés anciennes n’est pas chose aisée car la sélection sur les critères actuels a débuté dès les années 50. Il faut donc remonter à des variétés très anciennes (fin 19ème siècle, début du 20ème). Aujourd’hui, ces variétés anciennes se trouvent dans les frigos de l’INRA, et chez quelques (très rares) paysans qui ont conservé des variétés de terroir. Il est donc nécessaire de les remettre en culture. Après quelques années de sauvegarde/multiplication, c’est aussi un travail d’évaluation puis de sélection, dans chaque ferme et pour chaque besoin spécifique, qu’il faut mener pour obtenir des variétés correspondant à des conditions de culture autonomes et aux besoins de la boulange artisanale ».

Merci aux équipes du Réseau Semences paysannes, de l’association Cultivons la Biodiversité (CBD) et de l’association Graines de Noé d’avoir permis grace à leurs conseils, au groupe « PAIN et AGRONOMIE » (GAB-17)  d’implanter des micro-parcelles de variétés anciennes de blés en essais.

- sur le même sujet -

Fournil

Le fournil comprend trois pièces distinctes : deux laboratoires et un fournil (pièce où se trouve le four). Seule la porte d'enfournement est accessible dans le laboratoire destiné à la cuisson. Ceci permettant de mieux gérer la température de [...]

lire la suite

Cuit au four à bois

Le four à bois, un choix revendiqué ! Pour son aspect écologique et sa cohérence avec notre projet, nous avons choisi de réaliser la cuisson des pains au four à bois. Et après maintes réflexions...notre choix s'est porté sur un four à bois [...]

lire la suite

Où trouver notre pain ?

Éthique de vente Nous vendons nos produits en circuit court, en quasi totalité du producteur au consommateur. Venez retrouver nos produits lors de la vente à la ferme le mardi (libre service, sur abonnement ou commande Via l'outil d'achat en [...]

lire la suite

Les TARIFS de nos PAINS

lire la suite